Une Ordure - Irvine Welsh

Publié le par Gromitflash

Irvine Welsh est connu depuis Trainspotting comme un écrivain montant de la littérature anglaise. Le style est féroce, l'écriture est maitrisée. Attention au lecteur, c'est un livre qu'on dévore ou qu'on jète, et ce à n'importe quel moment de ses 508 pages. Je déconseille également cette lecture aux moins de 16 ans ... parce que ça part parfois vraiment en live.

L'ordure, c'est Bruce Robertson. Vous avez déjà regardé The Shield ? Vous avez joué à Max Payne ? Les méthodes de Robertson sont aussi douteuse, son quotidien de policier est presque aussi morose. Ah certes, Roberston est torturé par de petits tracas que nous trouverons jusqu'à la presque fin du livre. Pauvre Bruce avec sa maladie de peau, avec son chef qui ne veut pas lui donner ses vacances à Amsterdam et surtout avec son ténia.

Oui étrangement un des personnage important du livre est le fameux ténia de Robertson [pour ceux qui ne le savent pas, un ténia est un ver solitaire ... si vous ne voyez toujours pas google sera votre ami]. Le ténia qui émerge peu à peu et se révèle un grand philosophe, s'interrogeant tour à tour sur l'être, la conscience et la relation qui le lie à son hôte.

Mais cela ne fait pas un livre me direz vous. Et bien non, mais je ne parlerai pas de l'histoire, de la galerie de personnage, des lieux divers, des séquences qui alternent des moments de tranquillité avec des passages de violence relativement malsaine. Mais le pire est à mon sens ailleur. Le livre exprime également une violence sociale qui semble récurrente dans la culture anglo-saxonne : le poid de la communauté, des préjugés et des dettes, l'obligation de faire face malgré les problèmes vécus.

Bonne lecture à ceux qui l'ouvriront.

Publié dans Fiches de livre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kutchy 10/03/2008 14:56

je dirais plutot l'obligation de se deculpabiliser d'avoir colloniser la moitié du monde connu mais je peux me gourrer ^^