Encore une journée banale ... quoique.

Publié le par Gromitflash

Levé avec la tête en vrac. C'était dur, long et pas forcement gagné de me lever ce matin : l'air était froid, la pendule inspirait confiance, tous les éléments étaient réunis pour me dire "reste sous la couette voyons, ça ne sert à rien l'histologie ..." Oui mais non, j'ai besoin de bosser !
Ni une ni deux, je me verse un seau d'eau sur la tronche et je file en cours.

Bienvenu dans la réalité. Je hais le jeudi matin !
Le jeudi matin sur le boulevard Ney c'est le moment où on a le marché. Les gens se bousculent, les commerçant attirent le chaland en clamant haut et fort des prix qu'on aurait eu honte de dire il y a encore 1 an et demi. Les infirmes du quartier exhibent leurs moignons et les vendeurs à la sauvette montrent leur camelotte. Et surtout, il y a du monde. C'est affreux.

Arrivé à la fac, je prend une place comme je peux. Oui il y a du monde en TD d'Histologie. Papotage avec Alix et Quentin pendant un petit moment (histoire de prendre les dernières nouvelles etc) et on est parti pour 1h30 de pur ennui avec une prof incapable de parler de façon cohérente. C'est l'horreur. Heureusement que ma voisine est plutôt jolie ...

Puis déjeuner en compagnie d'Alexandre et de Céline, puis de Jeremy et de Maxime. Bavardage sur l'euthanasie. Oui on a des sujets de discussion vachement gaie à midi.
Ensuite direction l'amphi pour prendre nos rangs d'assaut. Ah ça fait deux semaines qu'on a réussi à conserver à peu près notre place (moyennant quelques aléas dû à des retardataires et des arrivées surprises) et je peux dire que l'opération de récupération a été un franc succès.

Pendant le cours de Génétique et d'Ethique (un peu moins en éthique quand même) bavardage et création de scénario. Oui je commence à faire le MJ à Crimes Samedi et si ça prend bien (et que les joueurs veulent continuer à jouer) je serai au bout d'un moment obligé de créer des scénarii. Pour l'instant celui que je créé a trait à un orphelinat et s'inscrira dans la lignée du gothic horror. Hum frissons délicieux, il me faut maintenant trouver un orphelinat à la campagne en Ile de France aux environs de 1900. La tache est ardue mais heureusement j'ai un peu de temps pour cela.

Ce soir passage à la pharmacie. Erf j'ai des ennuis avec l'assurance maladie, il va falloir que je me lance à coeur perdu dans une bagarre ... je vais m'occuper de ça dès que possible.

Publié dans Vie d'Etudiant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article