Ceci est un syndrome amotivationnel

Publié le par Gromitflash

Bonjour tout le monde, j'ai pris le courage de prendre mon clavier et de mettre de la musique pour m'offrir le luxe de la révélation en HD-TV. Oui le sciècle de l'information est là et je suis bien obligé de mettre de la HD. Il parait que c'est mon sciècle, et moi je crois que j'ai la flemme de mourir et la flemme de vivre.

Aujourd'hui ça ne va pas.

Je jète le pavé et je le rattrappe avant qu'il n'entache la mare : nuançons.
J'ai la crève alors que je ne suis jamais malade. J'ai de la fièvre ce qui doit m'arriver tous les 5 ans. Je me sens mal, j'ai pas de thune pour la semaine ... enfin maintenant si merci Papa, lequel m'a d'ailleurs annoncé que j'avais un "grave problème". Merci Papa.

Depuis 2 heures j'écoute le même album de black metal à tendance doomoïde avec l'envie d'écrire et un esprit blasé sur le monde qui m'entoure. Ca arrange rien.

Ma gueulante de la soirée sur le froid noir qui va tuer je ne sais combien de pauvres gens qui dorme dans la rue. Je ne me sens pas coupable et je ne sais pas s'il le faudrait. J'ai juste une impression d'injustice profonde. Après tout j'ai vécu toute ma vie avec des acquis sociaux qui me semblent tous plus solides les un que les autres et qui souffrent déjà de la gangrène d'un état pourri.
Oh les pauvres petits capitalistes et leurs 50 milliards évaporés. Dommage pour la finance internationale mais si on parlait de la mère de famille de 56 ans dans le métro hier ? Ou de l'apprenti menuisier d'il y a 3 jours ? Ou peut-être encore de ces 15 personnes que je vois tous les jours sur mon trajet et pour qui je ne peux rien parce que je vis chez mes parents et que je n'ai pas l'argent.
Toujours l'argent. On ne pense plus en personnes mais en billets verts. Affligeant n'est-ce pas ?
A côté la télévision est en passe de donner le choix entre la dictature visuelle de l'état (mode année 50 on) ou la dictature des paillettes (mode Berlusconi on). J'ai peur d'un Etat sans liberté où nous serons tous confinés dans nos pauvres petites vies en attendant le bon vouloir d'un patron qui est né patron.

En face hélas il n'y a guère mieux. Guerre interne ou guerre lasse ? Le PS est en train de s'entre-dévorer pour des histoires de gamins et le PCF reste aussi obtus qu'à son habitude. Reste le Parti Anti-Libéral qui reste dans un modèle de pensée beaucoup trop mauvais pour être réaliste. Il part sur des failles béantes et des envies d'un mouvement général qui ne viendra pas.
Oui ce qui me désole le plus ce soir ça n'est pas seulement les gens qui sont trop mal logés pour avoir chaud (la température masquera peut-être l'odeur un moment mais ça sera horrible pour Noël), ça n'est pas seulement la consommation imposée et effrénnée des fêtes de noël qui n'ont plus que le nom de fêtes mais aussi l'attitude général des gens qui vivent dans ce pays. Nous sommes devant un commun qui reste chez lui au lieu de regarder chez son voisin pour voir qu'à part la couleur de la voiture et le prénom de deux de ses gosses ils sont autant dans la merde l'un que l'autre.
Peut-être qu'un jour on sortira de cette situation. Peut-être que la crise mettra fin à la consommation inutile, que les gens se retrouveront dans la cours de leur immeuble pour partager une soupe et que les gens apprenant à se connaitre ils seront moins enclins à fermer leur porte.
Peut-être pas.

Les prochaines années nous renseignerons sur la tendance générale. Moi je vais me concentrer sur le reste.

Publié dans Général

Commenter cet article