Verdict

Publié le par Gromitflash

Je suis arrivé à trois conclusions sur la vie en moins de vingt-quatre heures. Je crois que j'ai battu Jesus et Confucius.
Mes conclusions sont les suivantes, par ordre d'apparition :
  • Dans le RER il est impossible à 5h30 du matin de différencier un aide-soignant de Cardiologie d'un gars qu'on a rencontré au WEF de l'ANESF, même si ce gars en question habite à Perpignan.
  • Le coeur humain n'est maintenu en vie que par un minuscule filet d'espoir et peu à peu l'espoir et la volonté quitte le corps et l'esprit, détruisant le coeur à petit feu jusqu'à ce que mort s'ensuive.
  • Il est strictement impossible de privatiser une boite de nuit ou un bar à Paris un Vendredi soir, surtout quand ledit bar demande à faire le même chiffre d'affaire, c'est à dire entre 10 000 et 15 000€.
Ces trois conclusions m'on été révélée coup sur coup, la première par mon trajet de RER (je ne suis pas fait pour me lever avant 7h, mais alors pas du tout), la deuxième par les discussions qu'on croise en service de Cardiologie et la dernière par l'épouvantable soirée et la non moins épouvantable après-midi que je viens de passer à harceler des bars et des boites pour organiser ma soirée le Vendredi 13 mars pour un prix dérisoire c'est à dire 4500€.

Mais est-ce que je peux vraiment me plaindre ? Non ! Il y a pire !
K. est un pourri (il parait), les autres sont des raclures humaines et de toute façon les ASSEDIC ne prévoit que 400 000 chômeurs supplémentaire en 2009. C'est tout ? Je trouve ça bien optimiste. Des fois que ça touche d'autre personnes que les 4 millions de mals logés et on aura ... juste 600 000 sans-abris en France ? Bah une paille. On aura un IDH identique à celui du Zimbabwe sans le choléra, un système de santé soviétique (on prend tout le monde, on a du personnel qualifié mais pas de moyens) et un pouvoir d'achat qui ressemblera à celui de l'ancien régime ou du 19e sciècles (en fait on ne va revenir que 70 ans en arrière) qui séparera les riches et les pauvres, les riches devenants plus riches, les pauvres ayant du mal à joindre les deux bouts, ceux qui n'arrivaient pas à joindre les deux bouts à la rue et ceux qui y sont déjà y restent.

Ce billet est dégoulinant d'optimisme, j'en vomit presque.

Je suis fatigué, j'ai été incapable de trouver une salle un mois et demi avant l'évenement, je crois que je vais me contenter de faire des soirées originales comme je l'avais annoncé au départ et ne plus succomber à la tentation d'organiser une soirée en boite.
Ca tente quelq'un une lan ? Non ?
Alors on louera un loft et on fera une compétition de Mario Kart ... ou on se bourrera la gueule en écoutant du free-jazz. Je crois même qu'on pourrait motiver des filles pour qu'elles viennent alors qu'elles ne viennent pas en soirée étudiante ... ou alors je vais faire une partenariat avec une grosse école d'ingé (plein de geeks et de matheux, beurk) et profiter de leur discothèque à domicile. C'est une possibilité ...

La soirée repose sur les épaules de BadFurDay, d'une fille qui s'en fout et qui bosse pour les Planches et de voir avec ma présidente si les consommation hors de prix des Salons du Louvre lui vont ; et sur un mail que je recevrai peut-être un de ces jours ... dur dur la vie de VP Event. (l'année prochaine je postule com').

La journée de demain va être comme celle d'aujourd'hui ....
Je vais voir de l'imagerie, je vais piquer, je vais faire des tours de tension et des prises de sang ... avec de la chance je vais faire des dextros ...
Et puis je vais attendre mes emails, passer les coups de fils de la dernière chance ... et après ... je vais aller me pendre avec des spaghettis.

Bonne soirée lecteur.

Publié dans Vie d'Etudiant

Commenter cet article

KKE 27/02/2009 14:18

Ya au moins un aspect positif l'an prochain tu sera pôle com' comme moué on pour faire des battle de créa photoshop quand on aura rien à faire (ce qui risque d'arriver souvent)...