Abstraction

Publié le par Gromitflash, en introspection

Retour en classe après une semaine de vacance. Peut-on parler de vacance ?
Le stage s'est fini sans problèmes majeurs, j'ai validé, j'ai dis bye bye à l'étage 2 du pavillon Achard de l'hôpital Cochin et je garde pour moi la majeure partie des souvenirs que j'y ai. Merci bien entendu à toute l'équipe et mention spéciale à Cathy qui est super chouette.

Bien, retrouvons nos moutons.
La semaine s'est écoulée rapidement, peut-être trop rapidement. J'ai appellé des bars, des boites et rien. Toujours rien. Frustrant ! Vraiment frustrant ! J'ai aussi bossé la virologie, l'obstétrique, la psychologie ... et L5A. C'est ma découverte du mois ça.

La journée s'est étalée langoureusement.
D'abord le partiel de viro. Plus ou moins réussi, j'ai recraché ce que je savais sur l'Herpès (vu qu'il s'agissait d'Herpès) et sur la façon de le diagnostiquer et sur les virus qui passent dans le lait maternel. Ensuite le cours de Psychologie ou "passons deux heures à parler de ce qu'on doit rendre le 9". Au moins, ça m'aura servi à avancer ma reflexion personnelle, c'est déjà ça.

Ensuite vint le déjeuner, et là, c'est le drame.
Je suis entré dans le CROUS Port-Royal, comme tous les midis de cours où on a un peu de temps, avec Jocelyne, Anne-Emeline, Rachel et Anta. Les autres filles de la classe se trouvaient là, des étudiants discutaient. Et dans la queue de la caisse se trouvait Camille.
Et ça m'a donné l'impression que mon coeur s'arrêtait.
Cette Camille, personne ne la connait (sauf peut-être Fred mais je ne suis pas sûr ; et ma soeur) et je ne veux pas m'éterniser sur elle. J'ai noirci assez de page stupidement pendant mes années de Seconde et Première. C'est la jeunesse, la naïveté. On croit qu'on peut contempler une fille de loin et que si on commence à se persuader assez fort qu'on l'aime alors tout devient possible. Il faut alors que je raconte comment je me suis fais violence pour ne pas lui dire bonjour, comment j'ai bouilli intérieurement et crevé de peur à l'idée qu'elle me reconnaisse, qu'elle vienne vers moi et que je me souvienne du reste.
En quatre secondes elle a balayé d'un revers tous le travail de reconstruction que j'ai fait quand j'ai cessé ma fixette et heureusement pour moi, je suis devenu un peu plus raisonnable ! J'ai fait ce que je fais toujours : j'ai rationalisé. Tuer l'amour dans l'oeuf comme on dit. J'ai remis en question ce qu'elle représentait pour moi (à part une soixantaine de page word) et je me suis rendu compte que presque trois ans après notre dernière conversation nous devions être de parfait inconnus l'un pour l'autre.
Certes, quand je passe devant chez elle il m'arrive de tourner la tête pour regarder si elle n'est pas en train de sortir. Je suis stupide non ?

Oui le déjeuner m'a troublé, j'en ai presque perdu l'appétit et Jocelyne m'a taquiné "Ah tiens, t'as pas pris de frittes aujourd'hui !"

Nous sommes retourner en cours pour de la Nutrition. La Nutrition, c'est le meilleur cours que j'ai eu depuis un bout de temps. C'est interressant, bien abordé avec des termes simples et concrets et des idées qui ne sont pas tirées par les cheveux.
En outre ça me permet de casser ma soeur et quelques personnes ce qui me procure une satisfaction quelque peu sadique. Détail amusant s'il en est, le rappel de la formule d'IMC a produit un effet dans la classe : toutes les filles ont sorti leur portable à 2 minutes d'intervalle pour calculer le leur.

Est venu ensuite la bactério et ... j'en suis sorti avec une de ces migraines ....

Je suis rentré chez moi en remachant le contenu de mes cours de l'après-midi. Il faut écouter son corps ! C'est important !
Rentré, migraine, les messages de Flore sur FB n'arrange rien.
Deux nurofens, un peu de repos, un bon repas chauds, un anime et ma soirée est finie.

J'ai fini ma soirée en faisant quelque chose que je ne devrais pas faire. Pas maintenant. J'ai cherché des gens sur FaceBook. Et ces gens, j'ai ensuite regardé leurs amis. Et j'ai vu des gens de mes années collège, des gens de mes années lycée. Et vous savez quoi ?

....

Je crois que regarder vers le passé n'est pas utile.
Je dois regarder devant moi et avancer.

Publié dans Vie d'Etudiant

Commenter cet article