Hymne de l'Interfillière

Le jour de mon baptême : la révélation.
Filière que j'aime, qui domine le con.
Le con de ta mère devant et derrière,
Par l'inter-filière toujours il prend cher.

Refrain :
Habitant du côté de la Seine, j'ai jamais touché ton hymen.
Je remplace par un verre de bière, je suis fier d'être inter-filière.
Et je suis fier, et je suis fier, et je suis fier d'être inter-filière.
Et je suis fier, et je suis fier, et je suis fier de retourner ta mère.

Eté comme hiver, ton père et ton frère,
Craingnent l'adultère, c'est nous qu'elles préfèrent.
Non l'inter-filière ne se laisse pas faire,
C'est une guerrière toujours volontaire.

Refrain.

Mes amis très chers, écoutez cet air.
C'est une prière à l'interfilière.
Et si l'on m'enterre face au grand vicaire,
De la même manière, je te couche au cimetière.

Refrain.